Un mois depuis la fin de ma première mission : et après ?

Il y a six mois, je ne cessais de me demander comment je serai à mon retour. Je possède la réponse aujourd'hui : plus forte.   Le jour du départ, je me sens comme téléportée de la brousse congolaise à l’Europe. Les six mois passés se volatilisent, comme si j’avais rêvé. Les premiers jours je …