Premières prises en charges

Ce matin, je me prépare à traverser les routes sablonneuses à moto pour rejoindre les villages à vacciner.

Je comprends à quel point les routes sont impraticables. Le pays est laissé à lui même depuis des années. Parcourir quelques kilomètres demande des heures et s’effectue généralement à  pieds, ou à vélo, lorsque les moyens sont insuffisants pour se déplacer à moto. Nos chauffeurs sont des experts, ils glissent sur le sable et poussent avec leur jambes lorsque l’équilibre des deux roues est perturbé.  Moi je m’accroche à l’arrière, me délectant de ces quelques sensations fortes.

Les terres sont reculées, loin de tout.

La plus part des enfants voient une blanche pour la première fois. Une fois arrivée, je suis suivie et observée en permanence. Je lance quelques mots tout juste appris en Kisongie, le dialecte local, ce qui provoque des éclats de rire de tout côté.

À peine une heure après, une femme vient se présenter pour nous informer qu’un enfant est pâle et fébrile. Le pasteur du village s’est enfermé avec lui pour prier pendant que l’on prépare un traitement traditionnel à lui administrer.

Je rencontre la famille qui demande à ce que l’on ramène l’enfant. Le regard dans le vide, le petit garçon de dix-neuf mois bouge à peine et respire difficilement. J’effectue une anamnèse complète avant de contacter mon supérieur médical afin de confirmer la référence de l’enfant aux soins intensifs de notre ONG qui se trouve désormais à cent kilomètres de nous. J’obtient le feu vert pour lancer un de nos motards avec l’enfant et sa maman. La famille est soulagée. Ici, les soins coûtent cher ce qui justifie le recours permanent aux médecines traditionnelles.

Quelques jours plus tard, l’enfant et sa maman seront ramenés en pleine forme. Je pourrais vacciner l’enfant et garder en souvenir de cette première prise en charge une jolie photo de famille. 

 

_MG_3371

 

_MG_3372

 

© Anya Erikovna Photography

10 Replies to “Premières prises en charges”

  1. Quelle plume, quelle expérience, quelle nouvelle vie… et quelle joie de te sentir si épanouie! Superbe photo, un souvenir qui restera gravé en toi à jamais c’est certain! Gros bisous 😉

    J'aime

  2. J’ai la chair de poule et la larme à l’oeil ! Je suis très fière de toi et extrêmement heureuse de t’avoir rencontrée, petite boule de surprises 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s